La bibliothèque du monastère bénédictin du Nom de la rose d’Umberto Eco

La bibliothèque est un des endroits les plus importants du roman. Son projet est de représenter le monde, tout comme la « bibliothèque de Babel » décrite par Borges dans Fictions. Son accès est interdit à toute autre personne que le bibliothécaire et son assistant. Cependant de nombreuses personnes franchissent cet interdit tout au long du récit.

Les critères de classement associent le pays de l’auteur et le thème du livre. Les lettres inscrites dans chaque ensemble de salles forment le nom du pays concerné. La bibliothèque est donc divisée en zones correspondant à des espaces géographiques aux différentes connotations intellectuelles.

La première zone visitée est le Fons Adae, le paradis terrestre. Il contient des « quantités de bibles, et des commentaires à la bible, rien que des livres d’écritures saintes ». La deuxième est Hibernia : « on y trouve les ouvrages des auteurs de la dernière Thulé, et les grammairiens aussi et les rhéteurs ». La troisième Leones, Midi, c’est-à-dire l’Afrique, regroupe les textes des musulmans. La quatrième est Yspania, « peuplée de recueils de l’Apocalypse ». D’autres ensembles sont encore énumérés rapidement.

Il n’y a aucune tentative de fusion, de mixité. Les espaces géographiques sont hermétiques. Le but de la bibliothèque est de réunir la totalité des connaissances humaines, mais sans en donner l’accès.

La bibliothèque n’est pas uniquement un ensemble de livres. Elle est aussi « l’objet qui les contient », en ce cas un labyrinthe physique. Umberto Eco met en relation le labyrinthe du monde, celui de la spiritualité, des connaissances, avec le labyrinthe matériel qui en serait le signe perceptible. La correspondance géographique est retranscrite dans la répartition des salles.

La structure de la bibliothèque traduit l’ethnocentrisme géographique mais également culturel de ses constructeurs. Le christianisme en est l’axe central. Les écrits des musulmans sont tous classés dans l’espace du mensonge, sans volonté de sous-classement.

La bibliothèque du Nom de la rose a plusieurs points communs avec la bibliothèque cauchemardesque décrite dans le fascicule De bibliotheca.

Le registre est constitué de manière à dérouter le lecteur et à le contraindre à demander l’aide du bibliothécaire. Il est classé par ordre chronologique d’acquisition.

La reproduction des ouvrages est limitée. Jorge interdit toute copie du second tome de la Poétique d’Aristote. Il n’existe donc qu’un seul exemplaire, qui sans jamais être copié, n’est pas non plus détruit. La bibliothèque veut conserver un unique exemplaire et empêcher toute diffusion. L’abbaye n’est pas totalement réfractaire à la copie, car c’est un moyen d’importer des livres. Les moines venant des autres abbayes peuvent copier certains livres, s’ils en apportent que la bibliothèque ne possède pas. L’abbaye ne permet pas ces copies par souci de diffusion du savoir, mais par volonté de s’étendre et donc de représenter au mieux le monde.

La bibliothèque cauchemardesque du Nom de la rose dresse une série d’obstacles pour dissuader le lecteur de consulter un livre. Ce n’est pas Jorge qui tue les moines, ni le livre puisque certains crimes sont commis entre moines, mais ce dessein de conservation qui est l’unique fondement à tous ces meurtres, comme le remarque justement Guillaume à la fin du roman. Le moyen de conserver les livres les plus rares est devenu une fin en soi. Jorge ne souhaite plus conserver mais cacher cet ouvrage. C’est ce glissement qui provoque la destruction de la bibliothèque.

 

nom-de-la-rose-1986-06-g

 

La bibliothèque, bien réelle de Iglesia y Convento de San Francisco, à Lima au Pérou aurait servie de lieu de tournage.

 

nom-rose

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s